Le hall du Zénith est transformé le temps d'une journée en espace de soin : espace attente, box pour l'entretien médical préalable, lits pour le prélèvement et espace collation pour finir.

Tous les ans, au mois de septembre, PAM organise avec l’Etablissement français du sang (EFS) une collecte généreuse, organisée dans le hall d’accueil du Zénith.

En 2020, 139 donneurs se sont inscrits sur les 152 places ouvertes. 113 personnes ont pu être prélevées sur les 124 donneurs qui se sont finalement présentés. 11 personnes ont dû être refusées pour des raisons médicales, un des plus faibles taux depuis le début de cette opération annuelle.

Un grand merci aux donneurs, aux bénévoles de PAM qui ont organisé l’opération ainsi qu’à Denis Turmel et son équipe, qui, malgré un contexte inédit et difficile, ont ouvert exceptionnellement le Zénith pour permettre cette collecte.

Cette année, le don du sang est plus que jamais nécessaire. La lutte contre l’épidémie de Covid et les deux mois de confinement ont fortement limité les collectes, les stocks de l’EFS sont au plus bas : donner du sang, plus que jamais, permettra de sauver des vies.

Le don se fait sur rendez-vous et sur inscription préalable sur le site de l’AFS. Vérifiez auparavant que vous ne présentez pas de contre-indication, même temporaire, au don du sang (voir ci-dessous ou faire le test d’éligibilité sur le site de l’EFS). Si cela était le cas, votre rendez-vous ne serait pas honoré. Or, un créneau de rendez-vous perdu, c’est aussi un don perdu.

Il faut compter environ 1 heure de temps de présence pour 1 don. Les entreprises membres de PAM autorisent en général leurs collaborateurs à s’absenter et prendre sur leur temps de travail pour cette opération. Le système de réservation de l’EFS transmet, à l’issue de l’inscription, une confirmation de rendez-vous par mail (pensez à bien vérifier vos courriers indésirable)s. Un mail de rappel est également adressé au donneur la veille de l’opération. En cas d’empêchement, l’inscription pourra être annulée par le biais d’un lien de désinscription disponible dans les deux mails. Les éventuelles annulations doivent être faites dès que possible afin de pouvoir libérer le créneau pour un autre donneur.

Les donneurs ont été reçus dans le strict respect des consignes sanitaires :
• L’EFS a fourni le masque chirurgical que le donneur devait porter
• Un lavage des mains était réalisé avec une solution hydro-alcoolique mise à disposition à l’entrée
• Une information listant les symptômes de la Covid était lue avant d’entrer

Par ailleurs, indépendamment des consignes sanitaires, afin que le don se déroule dans les meilleures conditions, il faut :
• Ne pas venir à jeun, même si, une collation est offerte par l’EFS après le don
• Bien vous hydrater avant le rendez-vous (bouteille d’eau fournie)
• Vous munir d’un document confirmant votre identité
• Bien respecter votre horaire de rendez-vous

A SAVOIR : LES CONTRE-INDICATIONS
AU DON DE SANG

(source : EFS)

L’EFS doit assurer la sécurité des donneurs comme des receveurs. Il prend toutes les mesures pour que le don de sang soit effectué dans des conditions de qualité et de sécurité optimales. Il doit également s’assurer que le donneur est en parfaite santé pour faire son don. Environ 10% des personnes qui se présentent pour faire un don présentent une contre-indication mais, dans les trois-quarts des cas, cet ajournement n’est que temporaire.

Pour donner son sang, il faut être majeur et avoir entre 18 et 70 ans.

Etat de santé du donneur
Pour pouvoir donner, le candidat doit peser au minimum 50 kilos. Le don est proscrit en cas de grande fatigue, d’anémie, de diabète insulinodépendant ou de traitement pour des crises d’épilepsie. Les femmes enceintes ne doivent pas non plus donner et ce, jusqu’à six mois après l’accouchement. Pour les personnes sous protection légale (tutelle ou curatelle), le don est proscrit de façon réglementaire.

Infections en cours
En cas de maladie virale (ex.: grippe, gastro-entérite…), il faut attendre deux semaines après la fin des symptômes pour pouvoir donner son sang. En cas de prise de médicaments (antibiotiques, corticoïdes en comprimés…), il faut respecter un délai de 14 jours après la fin du traitement. S’il s’agit de maladies transmissibles par le sang (syphilis, hépatites virales B et C, VIH), le don est proscrit.

Exposition à des risques d’infection
Après certains actes de la vie quotidienne, il faut respecter un délai déterminé avant de pouvoir donner son sang :
• 1 jour pour le traitement d’une carie ;
• 7 jours pour un détartrage ;
• 4 mois pour un piercing ou un tatouage ;
• de 7 jours à 4 mois pour une intervention chirurgicale ;
• 4 mois après le retour d’un voyage dans un pays impaludé (entre-temps, le don de plasma est cependant possible).

Des contre-indications d’ordre sexuel
Certaines maladies sexuellement transmissibles (MST), notamment le VIH, se transmettent également par le sang. Si l’EFS pratique un dépistage systématique (VIH, hépatite B, hépatite C…) sur tous les dons de sang, il existe cependant une période de plusieurs jours suivant l’infection où les anticorps dirigés contre le virus ne sont pas détectables. Pendant cette période, appelée « silencieuse » ou encore « fenêtre sérologique », la personne infectée est porteuse du virus et peut donc le transmettre alors même que les tests de dépistage sont négatifs. Ainsi, afin d’éviter tout risque de transmission chez les receveurs, l’EFS prend des mesures d’ajournement au don de sang, temporaire ou permanent, dans certaines situations d’exposition au risque.

  • Lorsque vous changez de partenaire, vous devez attendre un délai de 4 mois pour donner votre sang, même si vous avez utilisé un préservatif. D’une manière générale, lorsque vous avez un nouveau partenaire sexuel, il faut attendre un délai de 4 mois après le dernier rapport non protégé pour pouvoir donner votre sang.
  • Si vous êtes un homme et que vous avez (ou avez eu) des relations sexuelles avec un autre homme, vous ne pouvez pas donnez votre sang.

Faire le test d’éligibilité en ligne de l’EFS

Quelques chiffres à connaitre :

  • 1 million de personnes sont soignées chaque année en France grâce au don de sang
  • 28 850 patients ont été transfusés en 2012 dans les Pays de la Loire
  • 650 dons de sang sont nécessaires chaque jour dans la région pour subvenir aux besoins des malades

Lire aussi : le « parcours du donneur » (en savoir plus)

Une entreprise du parc d'armor

Découvrez Heyless

En savoir plus